Accueil > MEMORIES > Abou Dabi

Abou Dabi



Abou Dabi


Abou Dabi ou « Père de la gazelle » est le plus grand émirat arabe, et sa capitale porte le même nom. Venez avec nous profiter des étendues du désert et d’une capitale ultra-moderne !

Même si ce territoire a été peuplé pendant plusieurs millénaires, il est réellement habité au XVIIIème siècle. Sa renommée internationale vient de sa croissance importante au XXème siècle dû au pétrole. Maintenant troisième ville des émirat arabes, Abou Dabi est devenue par son ouverte d’esprit et sa modernité, une destination très touristique en quête de dépaysement.


 

Située dans le nord du golfe persique, cette ville se compose d’un île qui est reliée à la terre. D’abord uniquement habitée dessus, la ville s’étend maintenant dans le désert qui la borde. Abou Dabi bénéficie d'un climat aride subtropical avec du beau temps toute l'année. Les mois d'été vont de mai à septembre, avec des températures qui oscillent entre 30 et 51 °C. Le taux d'humidité dans l'air étant également très élevé, ces températures entrainent une pénibilité importante. Les mois d'hiver, d'octobre à avril, affichent des températures autour de 24 °C.

    

C’est une ville hors du temps qui se dresse dans ce paysage aride. Dans le centre-ville se dressent un grand nombre de gratte-ciels, ainsi que d'autres bâtiments, plus anciens, d'une taille plus modeste. On y trouve plusieurs centres commerciaux, dont les plus grands.

    

Ville de démesure et des milles et une nuit, si nous partons pour Abou Dabi c’est pour profiter de son désert avec ses oasis et les dromadaires, de ses plages, et de sa ville qui mêle ultra modernité et culture ancestrale. Le luxe est omniprésent comme la mosquée Cheikh Zayed et ses 82 dômes de marbre blanc ; le parc Ferrari World ; ou le Marina Mall et sa ballade sur la corniche. Vous pourrez vous prendre en photo le Capital Gate une immense tour inclinée, ou l’Emirate Palace avec ses 7 étoiles.

  

Aujourd’hui, les grandes villes des Émirats regorgent d’innombrables restaurants débitant toutes les cuisines du monde, ou presque. Les autres débitent une nourriture moyen-orientale plus ou moins réussie qui regroupe dans un même menu les grands classiques maghrébins, égyptiens et libanais. L’en-cas bon marché par excellence se nomme shawarma, l’équivalent libanais du kebab turc ou du souvlaki grec. Il est préparé à base de poulet ou d’agneau. Une plus grosse faim ? Commandez un assortiment de mezze, à étaler sur du pain non levé. Pour le dessert, passez au marché et faites le stock de dattes.

  
0 article(s)