Accueil > MEMORIES > Back Side — Dos à la mode

Back Side — Dos à la mode



Back Side — Dos à la mode

Date de début : 5 juillet 2019 
Date de fin : 17 novembre 2019 
Programmation : Tous les jours (sauf lundi, fériés) 10h-18h 
Tarifs : entrée 10€, tarif réduit 8€.

Le vêtement vu de dos est au cœur de cette exposition du Palais Galliera Hors les Murs, présentée au musée Bourdelle. Le parcours thématique s'intéresse ainsi aux liens entre le corps et le vêtement d’un point de vue social et psychologique. Quelle perception avons-nous de notre dos et de celui des autres ? Une centaine de silhouettes et d’accessoires, du XVIIIe siècle à nos jours, issus des collections du Palais Galliera, sont à découvrir. Des extraits de films, ainsi que des photographies, viennent compléter le parcours.


Le dos, l’identité mise à nue
Face à l’omniprésence du visage, maquillé, orné, le dos peut paraître délaissé par le monde de la mode. C’est en réalité loin d’être le cas : comme une toile vierge, le dos est un lieu clé de l’identité, même s’il échappe la plupart du temps à la vue de son propriétaire. Tatouages exclus, c’est le vêtement qui permet d’habiller de pensées la face B du corps. Les Hell’s Angels clouent au revers de leurs blousons noirs le symbole de leur groupe, tandis que les joueurs de foot floquent leur maillot de leur nom et numéro. Et que dire des traînes qui, si elles ne sont pas vues par les mariées, impressionnent le public lorsqu’elles leur font dos ?

Le dos est l'une des zones les plus sensuelles de notre corps et les artistes l'ont bien compris. Décolleté, fermeture éclair, ornements, les commissaires de l'exposition le savent : "dans notre société obsédée par le visage, Back Side, dos à la mode est un sujet original et inattendu."


Le dos, couvert, porte une part de secret. Dévoilé, il devient l’objet de fantasmes et d’un érotisme certain. Le dos se révèle à travers dentelles et tissus plus ou moins transparents. Le dos nu est un paradoxe : en révélant tout, il accroît encore le mystère. Le plus célèbre dos nu du cinéma, qui (dés)habille Mireille Darc du creux des épaules jusqu’au bas des reins, en témoigne : Pierre Richard, qui a presque tout vu, en veut immédiatement encore plus.


Tissé dans le marbre
Le palais Galliera étant fermé pour rénovation, l’exposition Backside / Dos à la mode se déroule au musée Bourdelle, et apparaît très différente de sa version initiale, présentée à Bruxelles en 2018. En effet, la centaine de pièces exposée, issue de la collection Galliera, du XVIIIe siècle à aujourd’hui, est mise en parallèle avec les sculptures d’Antoine Bourdelle.

Le parcours commence par un mur de photos représentant des mannequins, toutes de face. Cette introduction ne sert qu’à mettre en valeur le dos, qui s’expose par la suite sous toutes ses plus belles formes, avec des pièces de Chanel, Yamamoto, Theyskens ou Margiela. Entre la rigidité des sculptures et la souplesse du tissu, le contraste se fait. Les nus d’inspiration antique côtoient robes, maillots, gilets, et même sacs à dos. Une mise en valeur inédite qui sublime les créations, même si aucune statue, quelles que soient ses courbes, ne fera oublier Mireille Darc.


Musée Bourdelle
Adresse : 18 rue Antoine-Bourdelle 75015 Paris 15e
Métro : Montparnasse - Bienvenüe (4/6/12/13)

0 article(s)