Accueil > MEMORIES > César Baldaccini

César Baldaccini



César Baldaccini

César est un sculpteur français né en 1921 à Marseille. Il fait partie des membres des Nouveaux réalistes et est le créateur du trophée en bronze de la cérémonie des César du cinéma français. Ces récompenses cinématographiques sont remises à des professionnels du 7ème art pour saluer les meilleures productions françaises. Ils sont souvent comparés à leur équivalent américain, les Oscars.
 


Il suit les cours de l’École des Beaux-Arts de Marseille de 1935 à 1939, avant d’intégrer en 1943 l’École nationale supérieure de beaux-arts de Paris (ENSBA). En 1946, il occupe un atelier dans une ancienne maison close, où il rencontrera Emilienne Deschamps qui deviendra une de ses égéries.
 


En 1954, il expose à la galerie Lucien Durand et obtient le prix « collabo » pour sa sculpture Le poisson. Il acquerra la célébrité lorsque cette œuvre sera rachetée par le musée d’Art moderne de Paris pour cent mille francs. Il rejoindra le groupe des Nouveaux réalistes en 1961 (groupe fondé en 1960 par Yves Klein et Pierre Restany, tendance de l’avant-garde). En 1968, il créera à la Manufacture nationale de Sèvres, une des principales manufactures de porcelaine européennes, un cendrier en porcelaine édité en 50 exemplaires, avant de créer un cendrier en Bronze à patine dorée.


   
Sa marque de fabrique devient, à partir de 1960, la technique de la « compression dirigée » qui consiste à compresser des objets divers. Ces œuvres sont présentées à la galerie Mathias Fels en 1969 et sont alors reconnues par le monde de l’art. Il compresse toutes sortes de matériaux. Les femmes du monde lui apportent des bijoux en or qu’il leur rend compressés en cube, à porter autour du cou. Cette technique sera, par ailleurs, utilisée en 1976 à l’occasion de la création du César du cinéma, pour laquelle il réalise une compression en bronze.


   
En 1967, au Salon de Mai, César présente La grande expansion orange, une œuvre à l’inverse de l’esprit de compression de ses œuvres habituelles. Dans les années 70, il devient mondialement connu et est l’un des artistes français de tout premier plan. Il bénéficiera de nombreuses expositions.


 
Il est invité à participer à une exposition de groupe consacrée à La Main, de Rodin à Picasso. Puis, il découvre l’agrandissement pantographique (le pantographe étant un instrument de dessin qui permet de faire des agrandissements ou des réductions). Ces deux facteurs l’amèneront à se pencher sur la notion d’empreintes humaines. Il présentera en 1965 son célèbre Pouce (1,85 mètre de haut) avant de créer un Pouce en bronze de 6 mètres de haut à l’occasion de Jeux Olympique de Séoul en 1988.


   
Dès 1949, il s’approprie la technique de la soudure à l’arc. De 1983 à 1985, il réalise un Centaure de 4,70 mètres de haut en hommage à Pablo Picasso. En 1983, il réalise également son Hommage à Eiffel et Le flying French man, pour la ville de Hong Kong.


   
César a multiplié les expositions avec une grande rétrospective au Jeu de Paume à Paris en 1997 et des rétrospectives à Milan, São Paulo, Mexico ou encore Malmö. Il terminera sa carrière par une série de portraits et d’autoportraits, un face à face marquant avec la mort, avant de décéder en 1998 à Paris.


   
A l’occasion des 20 ans de sa mort, une rétrospective a été conçue et réalisée par Bernard Blistène, le directeur du Musée national d’art moderne. Celle-ci se déroulera du 13 décembre 2017 au 23 mars 2018 au Centre Pompidou.
 
Infos pratiques :
 
13 décembre 2017 – 23 mars 2018.
Centre Pompidou, Galerie 1, Niveau 6.
Métros Hôtel-de-Ville et Rambuteau.

De 11h à 21h tous les jours sauf le mardi.
Nocturne le jeudi jusqu’à 23h. 11 ou 14€, valable le jour même pour le musée national d’art moderne et l’ensemble des expositions.
0 article(s)