Idée Sortie

Ferme urbaine sur le toit du parc des Expositions

Sur le toit du Parc des Expositions de Versailles, dans le 15ème arrondissement de Paris, une ferme urbaine a ouvert le 1er juillet 2020. Il sera possible d'y louer des parcelles à l'année.

Installée sur le toit du pavillon 6 du Parc des Expositions, la ferme urbaine s’étend sur 14 000 m². Le projet, porté par Agripolis, Viparis, Cultures en Ville et Le Perchoir, a pour ambition de produire une tonne de fruits et légumes par jour en haute saison.

 

La production est réalisée sans pesticide ni produit chimique pour un espace préservant la biodiversité. L’objectif est également d’alimenter les habitants du sud-ouest parisien via les jardins potagers, magasins et cantines tout en proposant des activités pédagogiques. 

Dans des bacs suspendus, des tomates mûrissent. Des tomates cerises, des Cornues des Andes, des Noires de Crimée. Des variétés connues pour leur qualité gustative. Côte-à-côte, des fraises poussent sur des colonnes verticales. Des fraises, mais aussi des salades, des plantes aromatiques, des blettes, ou encore de la Capucine ou de la Bourrache, ces deux dernières pour attirer les pollinisateurs.
 
Deux techniques sont utilisées, l'aéroponie et l'hydroponie. Dans le premier cas, des plants de blettes ou de fraises sortent de colonnes métalliques verticales. Leurs racines, nues dans le tube, sont aspergées toutes les 12 minutes par un liquide nutritif composé d'engrais minéraux et d'éléments organiques comme les algues.

Dans le second, des gouttières horizontales à hauteur d'homme, alignées en rangées, hébergent des plants de tomates qui grimpent sur des fils tendus. Leurs racines baignent dans le liquide en permanence.


Ce qui est déconcertant, c’est qu’il n’y a pas un gramme de terre dans tout ça. Les fraises sont cultivées en aéroponie, les racines sont à l’air libre à l’intérieur d’un cylindre vertical. Quant aux tomates, elles sont plantées à l’horizontale dans un substrat en fibre de coco. Dans les deux cas, tous les nutriments nécessaires sont apportés par le système d’irrigation, un circuit d’eau en boucle fermée relié à une pompe et commandé par ordinateur. 

Aucun produit chimique, c’est une volonté affirmée de Nature Urbaine, mais pas de label bio pour autant car il s’agit de cultures hors-sol. 


Pour ceux qui le souhaitent, 135 parcelles d’un mètre carré sont mises en location à l’année. L’occasion de cultiver ses propres fruits et légumes. L’inscription comprend l’attribution d’un carré potager, d’un kit de bienvenue et d’un badge d’accès à la ferme urbaine le tout pour… 320 euros.

La chaîne de bars et restaurants Le Perchoir qui possède six établissements principalement juchés sur les toits de Paris (Buttes-Chaumont, Gare de l’Est, Marais, Ménilmontant) y a installé un nouveau rooftop. Les produits proposés sur la carte de cette nouvelle terrasse de 490m² seront issus de la production de la ferme urbaine.