Accueil > MEMORIES > La Tempête

La Tempête



La Tempête, un concert symphonique
à la Philharmonie de Paris


La Tempête, production signé Orchestre national d’Île-de-France, est un concert symphonique dirigé par Ainars Rubikis, directeur d’orchestre de 38 ans d’origine lettone, qui sera donné le vendredi 9 mars 2018 à 20h30 dans la Grande salle Pierre Boulez à la Philharmonie de Paris. Au programme, Dvořák, Mendelssohn et Tchaïkovsky pour un triptyque shakespearien, ainsi que Liszt. Le concert aura lieu dans un établissement culturel inimitable de par son équipement acoustique de haute qualité et de par la beauté des nombreux concerts mensuels et annuels qui y sont donnés, et qui est situé à la Cité de la musique au 221 Avenue Jean Jaurès, dans le 19ème arrondissement de Paris.
  


Le concert symphonique présentera des œuvres de compositeurs majeurs de musique classique. Qu’il s’agisse de la fantaisie symphonique La Tempête de Tchaïkovsky ou de l’œuvre de Dvořák consacrée à la tragédie d’Othello, l’âme humaine représente un terrain d’inspiration idéal pour les musiciens romantiques et c’est ce que Shakespeare a décrit dans ses recoins les plus sombres. L’homme dépeint par Dvořák, Othello, est un homme rongé par une jalousie maladive qui le poussera à tuer sa femme Desdémone. Par son œuvre, il souhaite aussi exprimer le fait que l’homme ne sait pas apprécier la nature qui l’entoure, et la détruit. Tchaïkovsky, quant à lui, aborde dans La Tempête une histoire d’amour insulaire entre deux personnages, Fernando et Miranda, qui n’aurait pas été possible sans les tourments de la mer provoqués par Ariel, l’esprit des airs qui est responsable du naufrage de leur navire.


   
Shakespeare a également cherché son inspiration dans des mondes plus merveilleux, que l’on retrouve dans Le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn, musique de scène créée pour accompagner sa pièce théâtrale. Franz Liszt, pianiste le plus influent du XIXe siècle, trouve aisément sa place dans ce programme, donnant au pianiste de ses concertos le rôle d’un héros fantastique. Alexandre Kantorow, jeune soliste promis à une superbe carrière, incarnera ce rôle avec son jeu à la fois intense et brillant.


   
Il vous faudra compter 10€ (catégorie 6) à 30€ (catégorie 1) hors réductions pour ce concert d’exception dont, nous l’espérons, les mélodies vous procureront de douces rêveries.

0 article(s)